Hello, I’m Vinch

And this is my website.

Le RSS est mort

03/17/13

This post is more than 4 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

En tout cas, il est mort pour moi. Un titre un poil tapageur ne pouvait pas faire de mal.

Plus tôt cette semaine, quand Google a annoncé qu’ils comptaient tuer plusieurs de leurs services, dont Google Reader, j’avoue avoir été moyennement étonné. Je n’utilise plus le service depuis un bon bout de temps maintenant et en lisant les raisons exprimées par Google, j’avais l’impression de ne pas être le seul. J’ai donc été très surpris par la gronde sur les réseaux sociaux qui a suivi l’annonce. Suis-je donc le seul à trouver que RSS est une technologie du passé ?

Google Reader

Google Reader est mort, vive Google Reader ! (source)

J’ai arrêté de lire des flux RSS il y a environ quatre ans. Aussi étonnant que ça puisse paraître, Google Reader était un gros facteur de stress pour moi. J’étais vite débordé par les éléments non lus et les savoir s’empiler chaque minute dans mon agrégateur était assez angoissant. Dans le même temps, Twitter a pris de l’ampleur, j’ai commencé à suivre des gens de plus en plus intéressants et j’y ai vite trouvé mon compte pour rester informé. A partir d’un moment, je n’avais évidemment plus la possibilité de lire tous les tweets, mais je me disais que si une info était vraiment importante, elle serait tweetée plusieurs fois. Ça s’est vérifié.

Un gros avantage que j’y voyais (et que j’y vois toujours) par rapport à un lecteur de flux RSS est que vous n’êtes pas limité par le nombre de sources. Certes, vous ne pouvez suivre qu’un nombre limité de comptes, mais chacun de ces comptes peut tweeter des liens vers n’importe quelle page du web. Un genre d’accès global à tout ce qui se passe dans le monde, minute par minute.

Plus récemment, de nombreux outils m’ont permis de tirer encore meilleur parti du contenu généré sur Twitter. Summify fut un des meilleurs. Il vous envoyait un email quotidien avec les liens les plus tweetés dans les dernières 24 heures. Depuis lors, il s’est fait acquérir par Twitter, qui a décidé de le tuer. J’utilise à présent News.me dont le concept est parfaitement similaire à celui de Summify. Flipboard lié à mes comptes Twitter et Facebook reste également une sympathique façon de consommer l’information. Depuis peu, je suis aussi tombé amoureux de Prismatic, dont l’algorithme est très impressionnant (et qui vous envoie également un email quotidien). Et pour être sûr de ne rien rater de ce qui se passe dans mon domaine, j’essaye de jeter un coup d’oeil une ou deux fois par jour sur la page d’accueil de ce bon vieux Hacker News.

Tous ces outils me permettent de rester parfaitement zen et rapidement informé. Pour moi, ils sont devenus des solutions beaucoup plus puissantes que cette vieille technologie RSS. La voir mourir ainsi que tous les agrégateurs qui gravitent autour, aussi géniaux soient-ils, est donc loin de m’attrister. J’ai décidé d’aller de l’avant. Google aussi. Peut-on vraiment leur en vouloir ?

Une alternative à sIFR : Facelift Image Replacement

07/31/08

This post is more than 8 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

D’habitude, je range ce genre d’informations dans un billet en vrak mais comme chez Facelift, on m’a gentiment et rapidement répondu dès que j’ai eu un problème, je récompense le travail et le dévouement du développeur (car il est seul en fait) en consacrant un billet à part entière à son projet (ça doit lui faire une belle jambe mais bon).

Facelift

Avant de vous expliquer à quoi sert Facelift, mettons nous en situation… Actuellement, seules quelques polices standards peuvent être utilisées sur le Web car elles sont communes à tous les systèmes d’exploitation et garantissent que le site sera visible de la même façon, quel que soit l’environnement. Ces polices sont listées sur cet article Wikipédia. Comme vous voyez, elles ne sont pas nombreuses et pas très originales… De temps en temps, les designers aiment utiliser des polices un peu exotique pour styliser certains éléments textuels (les titres généralement) et c’est là que ça devient chiant à gérer pour les pauvres petits intégrateurs que nous sommes. Plusieurs solutions se présentent à nous :

* Afficher une image en arrière plan et cacher le texte via la propriété CSS text-indent: -9999px (ce qui va décaler le texte super loin donc on ne le voit plus). Ce n’est pas une bonne solution car si les titres changent, on est bon pour refaire les images.
* Utiliser sIFR qui remplace les titres dynamiquement (via JavaScript) par un fichier SWF. C’était la meilleure solution jusqu’il y a peu (avant que je ne découvre Facelift) mais par expérience : c’est très lourd, ça marche de façon aléatoire et ce n’est très peu flexible au niveau style. Autrement dit, au moins je dois utiliser cette chose, au mieux je me porte…

Même si un projet relativement jeune et porté par un seul développeur (qui doit faire ça après le boulot), Facelift me semble être beaucoup plus pratique et prometteur que sIFR. Au contraire de ce dernier, Facelift génère le contenu de remplacement côté serveur, en PHP. Ca peut sembler être un inconvénient mais c’est pour moi un avantage car ça garantit que le titre sera affiché de la même façon dans tous les navigateurs. Il suffit de l’initialiser en deux lignes de JavaScript et Facelift va générer les images très rapidement avec les styles définis dans vos fichiers CSS. La mise en cache permet d’améliorer encore les performances.

Pour ces quelques raisons, je vous recommande donc l’utilisation de Facelift et de foutre ce bon vieux sIFR à la poubelle. Allez jeter un oeil aux démos pour vous en convaincre définitivement…

La bonne nouvelle, c’est que des outils comme sIFR et Facelift vont disparaitre peu à peu car on pourra bientôt afficher n’importe quel police dans les navigateurs via CSS (version 3) et son module Web Fonts. J’y reviendrai certainement dans un prochain billet mais sachez que c’est déjà implémenté dans Safari, Opera et Internet Explorer 8. Patience donc… (plus que 10 ans à tenir)

Merci à Ced pour le tuyau 😉

La course au test Acid3 !

03/27/08

This post is more than 8 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

Je ne sais pas si vous avez suivi le truc, mais hier, durant toute la journée, les équipes d’Opera et de WebKit (le moteur de rendu de Safari) se sont battues pour atteindre en premier les 100% au test Acid3 !

Après une course folle, c’est Opera qui a réussi à atteindre cet objectif en premier (de peu) :

* 18:14 – Opera and the Acid3 Test
* 18:55 – WebKit achieves Acid3 100/100 in public build

Mais apparemment, ce n’est pas encore fini… (source : wooty)

Quoi qu’il en soit, merci à tous les tarés de chez Opera et Apple, c’est (en partie) grâce à vous que le Web évolue si rapidement en ce moment !