Hello, I’m Vinch

And this is my website.

Petit guide du Bon Mangeur

08/09/16

Si me connaissez personnellement ou si vous suivez ce blog depuis suffisamment longtemps, vous savez que je me passionne depuis toujours pour la gastronomie et depuis quelques années pour la nutrition. J’ai commencé à écrire un bouquin à ce propos il y a plusieurs mois et il est désormais disponible à la lecture sur Leanpub. Il est encore loin d’être terminé mais vous pouvez déjà lire la première partie qui dresse un historique de nos habitudes alimentaires à travers les âges.

Pig

Après de longues réflexions, j’ai décidé de nommer le livre “Petit guide du Bon Mangeur“. “Bon mangeur” et par extension “bien manger” sont des expressions plutôt ambiguës. Cela peut vouloir dire qu’on mange de façon satisfaisante ou qu’on mange de façon saine. Nous avons aujourd’hui une conception de la nourriture qui est de se dire que si c’est savoureux, c’est probablement mauvais pour la santé, et inversement. On nous dit qu’on doit manger moins gras, moins sucré, moins salé, mais si on enlève toutes ces choses de notre nourriture, où est le plaisir ?

Ce livre n’est pas une bible dans laquelle sont avancées des croyances un peu vagues et il ne promeut en aucun cas un nouveau type de régime. L’ambition de cet ouvrage est de ne présenter que des faits avérés. Certaines choses que nous bannissons à tort depuis des décennies sont parfaitement saines et doivent à nouveau être consommées en lieu et place des substituts artificiels que nous leur avons préférés pendant si longtemps. Les vrais ennemis ne sont pas ce que nous croyons et il est tout à fait possible de manger sainement et de façon satisfaisante en même temps. Nous méritons tous d’enfin pouvoir vivre une vie heureuse dans laquelle nous n’avons plus peur de la nourriture et dans laquelle nous ne sommes plus sans cesse au régime !

J’espère que vous lirez ce livre avec intérêt et que cela pourra vous aider si vous êtes en constant conflit avec le contenu de votre assiette, comme je l’étais encore il y a quelques années. Le livre est encore très imparfait et tout feedback est extrêmement précieux pour moi donc n’hésitez surtout pas si vous remarquez quelque chose de louche. Merci d’avance et bonne lecture !

La course des grenouilles

03/06/16

This post is more than one year old. It might not reflect my current skills and convictions.

Il y a quelques jours, j’ai terminé le livre “Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une…” de Raphaëlle Giordano, coach spécialiste en développement personnel. Ce fut une lecture assez rapide (environ 200 pages) et très agréable. L’auteure y raconte l’histoire de Camille, une femme d’une trentaine d’années qui a tout pour être heureuse mais à qui le bonheur semble échapper. Quand Claude, routinologue, lui propose de l’accompagner pour l’aider à retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement, elle n’hésite pas longtemps.

Frog

De cet ouvrage, je retiens entre autres plusieurs métaphores racontées par Claude tout au long de l’histoire. L’une d’entre elles est la course des grenouilles.

Une fois par an, dans le monde des grenouilles, une course était organisée. Tous les ans, cette course avait un objectif différent. Cette année-là, il fallait arriver au sommet d’une vieille tour. Toutes les grenouilles de l’étang se rassemblèrent pour les voir et les encourager.

Et la course commença…

Une fois la course engagée, les grenouilles ne croyaient pas possible que les concurrents atteignent la cime de la tour. Et toutes les phrases que l’on entendit furent :

“Impossible ! Elles n’y arriveront jamais !”, “Leur physionomie ne leur permet pas d’y arriver !” ou encore “Elles vont se dessécher avant d’y arriver !”

Les grenouilles commencèrent à se décourager les unes après les autres. Toutes, sauf quelques unes qui continuèrent à grimper courageusement. Les spectateurs continuèrent quant à eux à crier :

“Vraiment pas la peine ! Personne ne peut y arriver, regarde, elles ont presque toutes abandonné !”

Et les dernières grenouilles s’avouaient vaincues, sauf une qui continuait de grimper envers et contre tous. Seule et au prix d’un énorme effort, elle atteignit la cime de la tour. Les autres, stupéfaites, voulurent savoir comment elle y était arrivée. L’une d’elles s’approcha pour lui demander comment elle avait réussi l’épreuve et elle découvrit… qu’elle était sourde !

Nous sommes entourés de gens qui jugent nos défis et changements impossible. Ils sont sans doute négatifs de nature, se contentent de leur petite vie sans surprises et projettent leurs échecs sur la vôtre. Soyez toujours sourds à ceux qui vous disent que vous ne pouvez pas réaliser vos rêves !

Le futur est meilleur que nous ne le pensons !

02/03/16

This post is more than one year old. It might not reflect my current skills and convictions.

Vous allez avoir du mal à y croire mais nous vivons à la meilleure époque que la terre ait connu et ce malgré les nombreux attentats qui ont eu lieu durant ces derniers mois, la terreur que sème ISIS au Moyen-Orient, les tensions grandissantes entre les États-Unis et la Russie, la menace nucléaire nord-coréenne et le fait que Donald Trump ait (eu) une infime chance de devenir président de la plus grande puissance mondiale.

En effet, malgré tout ça, il n’y a jamais eu aussi peu de conflits sur terre, aussi peu de pauvreté et aussi peu de famine qu’en ce moment. On ne va plus se coucher le soir avec la peur qu’une troupe de barbares viennent détruire notre village et massacrer tous ses habitants pendant la nuit. L’esclavage a été quasiment aboli dans le monde entier. On ne meurt plus systématiquement lorsqu’on attrape la grippe ou qu’on souffre d’une intoxication alimentaire. N’importe quel ménage issu de la classe moyenne a une qualité de vie dix fois supérieure à celle des familles les plus riches du début du 20ème siècle. Internet nous a permis de nous connecter avec le monde entier de façon instantanée, de discuter et de partager notre savoir avec des personnes vivant à l’autre bout de la terre. Des innovations économiques et technologiques comme les microcrédits et les smartphones bon marché ont permis aux habitants des pays du tiers monde de commencer à faire des affaires et à doucement s’enrichir.

Je pourrais continuer à lister des centaines d’exemples de ce type. C’est évident, le monde va de mieux et mieux, et il sera encore meilleur demain. Pourquoi alors continuons-nous à penser que le monde va de mal en pis et que nous sommes probablement à l’aube d’une troisième guerre mondiale ?

D’une part, si nous n’allons pas chercher l’info mais que nous attendons qu’elle vienne à nous via la presse, nous avons une vision déformée de notre monde. C’est bien connu, les médias parlent rarement des choses qui vont bien. La peur fait vendre. Pour cette raison, j’ai décidé d’arrêter de lire et de regarder les news. Si quelque chose de vraiment important se passe, je le saurai d’une façon ou d’une autre. En attendant, je n’ai pas envie d’encombrer mon cerveau avec des informations négatives inutiles qui risquent de me faire voter pour les mauvaises personnes, de me faire acheter des choses dont je n’ai pas besoin, voire de me mener droit à la dépression.

D’autre part, nous souffrons d’un biais cognitif de négativité. Nous faisons plus attention aux mauvaises nouvelles qu’aux bonnes. Lorsqu’on nous propose un choix, nous percevons les choses négatives comme plus importantes ou significatives que les positives. Nous avons aussi tendance à accorder plus de crédibilité aux mauvaises nouvelles, car nous sommes suspicieux de ce qui est positif. Vous êtes un peu suspicieux par rapport à cet article, n’est-ce pas ? CQFD.

Abundance cover

Pourquoi je vous parle de tout ça ? Tout simplement car je viens de terminer le livre Abundance et que ça m’a tellement inspiré que je souhaitais partager mon enthousiasme avec vous. Dans cette ouvrage, les auteurs Steven Kotler et Peter Diamandis expliquent que malgré ce que nous pensons, nous vivons dans une époque formidable et qu’il est fort probable qu’on trouve des solutions à tous les problèmes du monde, dans les domaines de l’énergie, de la santé, de l’éducation, et bien d’autres. Dans les 50 années qui arrivent, nous ne sommes pas destinés à mourir de faim, à mourir noyés à cause de la fonte des glaces ou à mourir étouffés à cause d’un air devenu irrespirable. Ouf !

Toutefois, n’oublions pas que tout ceci ne se fera pas de façon automatique et il faut se mettre au travail dès maintenant pour construire ce futur meilleur qui nous tend les bras. Rien ne se passera si nous restons attentistes. La meilleure façon de prédire le futur est de le créer !