Hello, I’m Vinch

And this is my website.

Le gros truc qui sert à rien…

11/22/08

This post is more than 8 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

Vous avez très certainement déjà rencontré cette fonctionnalité sur certains sites : la possibilité d’agrandir et rétrécir le texte via une suite de lettres “A” de tailles différentes (disposées un peu à la manière des Daltons).

Les Daltons

Si vous ne pigez pas ce que je veux dire (car c’est un peu dur à expliquer), vous pouvez aller jeter un coup d’oeil, au hasard, sur le site de KBC. Ce dont je parle se trouve dans la zone supérieure droite…

AAAA

Même si l’intention est louable, je trouve que cette pratique est totalement inutile pour plusieurs raisons :

Premièrement, je n’ai pas les chiffres mais je suis convaincu que moins de 1% des internautes recourt à l’agrandissement du texte… Pour 99% des gens, ces boutons sont donc inutiles et encombrent l’écran pour rien !

Deuxièmement, les gens qui recourent à l’agrandissement du texte connaissent parfaitement le raccourci clavier qui permet de le faire dans leur navigateur favori. Il est donc inutile de leur proposer ces boutons car ils ne vont de toute manière pas les utiliser…

Troisièmement, derrière ces boutons se cachent généralement une fonction JavaScript qui va aller chipoter au pourcentage de la propriété CSS font-size de l’élément body (dans le meilleur des cas… si toutes les tailles de polices ont été définies en em). Si JavaScript est désactivé, cela ne fonctionnera plus ce qui est un comble pour une fonctionnalité qui est censé améliorer l’accessibilité… Les raccourcis clavier vont, quant à eux, toujours fonctionner !

J’ai été voir sur des sites de référence à propos de l’accessibilité et je ne vois cette fonctionnalité nulle part :

* AccessiWeb
* AnySurfer
* WAI sur le site du W3C

Je propose donc qu’on arrête cette pratique qui ne sert à rien ! Vous êtes vivement encouragé à donner votre avis à ce propos (je suis peut-être complètement à côté de la plaque) !

Bandes dessinées adaptées pour les sourds et malentendants

11/24/07

This post is more than 9 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

La première chose à laquelle j’ai pensé quand j’ai vu que ce genre de choses existait est : « Mais pourquoi est-ce qu’une personne sourde et malentendante aurait besoin d’une adaptation pour pouvoir lire une bande dessinée ? Les sourds et malentendants ne sont quand même pas aveugles ! »

Lors de Paris Web 2007, j’ai assisté à une présentation de Jean-Louis Carvès (IBM) où ce dernier vantait les bienfaits des sous-titres pour rendre accessible la vidéo sur le Web. Mais depuis, la question a été posée : « Sous-titrer les vidéos les rendent-elles vraiment plus accessibles ? »

La réponse est de toute évidence : pas vraiment !

En effet, et le chiffre est éloquent (si je puis dire), trois quarts des sourds ne savent ni lire, ni écrire ! En effet, l’apprentissage d’une langue passe avant tout par l’ouïe. Au fur et à mesure de l’apprentissage de notre langue maternelle, nous avons créé des équivalences entre oral et écrit. Pour les enfants nés sourds, la langue maternelle est le langage des signes. Le problème est que ce langage n’est pas basé sur des mots et des constructions de phrases mais sur des idées. Il n y a donc aucune équivalence directe entre le langage des signes et l’écriture.

Voilà pourquoi Dupuis a eu la bonne idée de créer des bandes dessinées accessibles aux sourds et malentendands.

Le principe est le simple (mais il fallait y penser). Vous lisez une bande dessinée case par case sous la forme d’une vidéo en Flash. Les philactères sont simplement remplacées par un petit cadre où une dame retranscrit le contenu de la philactère par une explication en langage des signes.

Rendez-vous sur le site (choisissez la section « Parlé codé ») pour voir cela de vos propres yeux et finissons en avec l’analphabétisme chez les sourds !

Source : Spirou.com