Hello, I’m Vinch

And this is my website.

La tech s’invite au KIKK

09/06/16

Vous ne trouvez pas qu’il y a vraiment peu de bonnes conférences technologiques en Belgique ? Même si ça s’améliore nettement depuis quelques années, quand on voit ce qui se passe aux États-Unis et ailleurs en Europe, c’est une conclusion à laquelle on peut facilement arriver. Je me suis souvent dit qu’il faudrait un jour que je puisse y remédier, mais sans jamais vraiment mettre ce vieux projet à exécution. Quand j’ai fait part de cette frustration à Gilles Bazelaire à la fin du mois d’avril, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Il m’a pris au mot et m’a dit que si on arrivait à rassembler une poignée de speakers intéressants avant l’été, on ajouterait un volet tech au KIKK 2016. Comme c’était un peu trop facile, nous nous sommes imposés une contrainte supplémentaire : faire en sorte que les speakers soient des Belges travaillant dans des entreprises renommées mondialement. Ce ne fut pas simple mais nous avons finalement pu y arriver !

KIKK 2016

Il y aura donc 8 sessions techniques lors du prochain KIKK, qui aura lieu du 3 au 5 novembre 2016. Benjamin De Cock (Stripe) nous expliquera pourquoi SVG2 va changer notre façon de faire du web, Yannick Schutz (Heroku) racontera pourquoi le concept de “ChatOps” a le vent en poupe, Philippe Modard (Google) nous révèlera comment scaler une application basée sur les WebSockets, Loïc Vigneron (Spin42) nous montrera comment il a construit un drone avec une imprimante 3D, Fabien Penso (Stuart) exposera comment il a réalisé (avec énormément de succès) une migration depuis une architecture monolithique (PHP) vers des microservices (RoR) en à peine quelques mois, Arnaud Coomans (Facebook) nous fera découvrir les méthodes de travail suivies par les ingénieurs chez Facebook et Instagram, Fabrice Lejeune (Dogstudio) nous fera reconsidérer l’utilisation des frameworks Web, et Michaël Uyttersprot (FitBit) nous prouvera que ce n’est pas forcément bizarre de placer les termes “Halloween” et “Bluetooth LE” dans la même phrase. Pour plus de détails, je vous invite à aller jeter un oeil au programme officiel sur le tout nouveau (et tout beau) site du KIKK 2016.

Merci à tous les speakers, qui ont parfois accepté de faire presque 9000 kilomètres pour se rendre à Namur et merci à Gilles de m’avoir pris au mot et d’avoir rendu ça possible. Merci également à Marie, Susie et tous les autres pour tout le boulot abattu dans les coulisses, et qui fait que le KIKK est devenu une des plus belles conférences d’Europe !

À très bientôt, à Namur.