Hello, I’m Vinch

And this is my blog.

Copy Paste

03/09/12

This post is more than 2 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

La plupart des entrepreneurs dignes de ce nom vous diront que pour réussir sa startup, il faut commencer par avoir une idée originale qui sera adoptée par un nombre suffisant de personnes pour, dans l’absolu, en permettre sa monétisation.

Malheureusement, tout le monde ne pense pas comme ça…

Vous connaissez peut-être Karl Jo Seilern-Aspang, un entrepreneur allemand qui s’est depuis plusieurs années specialisé dans le plagiat de startups à succès de la Silicon Valley. Sa dernière production en date se nomme Pinspire, une copie conforme de Pinterest. Karl Jo peut compter sur une armada de développeurs pour copier n’importe quel site Web, aussi complexe soit-il, en à peine quelques semaines. Le but de la manoeuvre est d’agir localement, là où la startup copiée n’est pas encore implantée, dans le but de se faire racheter par celle-ci dès qu’elle aura l’intention de s’établir dans les territoires déjà conquis par notre ami allemand.

Et ça marche ! Plinga a été rachetée par Zynga et MyCityDeal par Groupon ! Je suis très curieux de voir ce qu’il va advenir de Pinspire…

Karl Jo et son équipe

Avec toute son équipe, vous copier, il s’y engage !

Certains diront que c’est malin, d’autres que c’est lamentable. C’est un business model comme un autre mais personnellement, je devrais faire un choix entre ça et pouvoir encore me regarder dans le miroir le matin…

Dans un tout autre contexte, pas plus tard qu’hier, j’ai découvert un service d’achat de rasoirs avec un système de livraison mensuelle. Les belges auront reconnu Razwar mais je parle en réalité de Dollar Shave Club. Lancé plus de 3 ans après Razwar, DSC est en passe de devenir une véritable success story, bien aidée par une vidéo de lancement relativement drôle, reprise par de très très gros sites dont Mashable.

C’est rigolo mais c’est salaud !

Je n’y avais pas prêté beaucoup attention jusqu’ici mais je me rends compte (et j’espère me tromper) qu’un nouveau business model pourrait naître : l’entrepreneur américain (californien de préférence) qui copie la super idée d’un européen pour la lancer dans un marché plus propice à son explosion. Tout ça est un peu terrifiant et j’espère vraiment que certains ne vont pas y voir un nouveau créneau porteur. Pour éviter ça, je recommanderais vraiment à l’entrepreneur européen de ne pas rester coincé dans notre vieux continent et d’agir assez vite pour avoir une portée internationale. Voir un copieur couronné de succès là où votre idée originale vivote péniblement doit être un sentiment très amer.

Tout ça nous prouve aussi qu’avoir une bonne idée ne suffit pas. Il faut avoir cette bonne idée au bon moment et au bon endroit.

Ça rejoint ce que je disais dans un précédent article où je dressais l’état du Web belge.

Qu’en pensez-vous ? Vous avez d’autres exemples de copiés/copieurs ?

(Je terminais d’écrire ce billet quand j’ai découvert cet article de Robin Wauters sur The Next Web. Merci à lui d’avoir essayé de remettre les pendules à l’heure !)

7 comments

Leave a comment