Hello, I’m Vinch

And this is my blog.

Cherry, le nouvel opérateur mobile qui combine GSM et WiFi !

08/26/09

This post is more than 5 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

Vous devez certainement avoir entendu parler depuis plusieurs semaines de l’arrivée imminente d’un nouvel opérateur télécom, faisant des merveilles avec le WiFi et répondant au doux nom de Cherry. Le lancement officiel du produit a eu lieu aujourd’hui à 10h45, via une conférence de presse assurée par Bernard Noël de Burlin, CEO de Mondial Telecom, la société responsable de Cherry.

Cherry

Qu’est ce que Cherry ?

Comme je l’ai déjà dit, Cherry est un nouvel opérateur de téléphonie mobile s’auto-proclamant comme la quatrième opérateur belge après Proximus, Mobistar et BASE. A vrai dire, Cherry se situe plutôt dans la catégorie des opérateurs alternatifs, au même titre que Mobile Vikings. La particularité de Cherry est de disposer d’une technologie permettant de téléphoner via le réseau WiFi, ce qui permet de réduire le coûts des appels et d’obtenir une facture beaucoup plus acceptable pour votre portefeuille !

Quoi de neuf par rapport à Skype ?

Oui, c’est vrai, Skype le fait déjà, rien de nouveau… Cherry est déjà has-been le jour de sa sortie !

En fait… non.

Cherry va plus loin que Skype. En effet, il permet de combiner les réseaux GSM et WiFi de façon totalement transparente ! Imaginez que vous captiez le réseau WiFi et que vous commencez une communication. Vous vous mettez à marcher et à vous éloigner tout doucement du point d’accès WiFi. La grande prouesse technologique de Cherry réside dans le fait qu’à partir du moment où vous perdez la couverture WiFi, l’appel passe directement sur le réseau GSM classique, sans la moindre coupure ! Cerise sur le gâteau, votre communication reste au tarif WiFi, car vous l’avez initiée en WiFi ! Pas de mauvaises surprises donc !

De plus, Cherry permet de garder votre numéro de téléphone (impossible avec Skype) et de recevoir des appels en WiFi (impossible avec Skype).

Le beta-test

La raison pour laquelle vous avez certainement déjà entendu parler de Cherry est liée au fait que depuis le 1er juillet, 25 blogueurs belges, sélectionnées par nos soins, sont officiellement beta-testeurs du produit. Le but de cette action fut de recueillir le maximum de feedback de la part de personnes curieuses et au fait des technologies actuelles afin de fournir le meilleur produit possible le jour de la sortie. Ce fut très concluant !

Cherry a même eu droit à sa petite heure de gloire dans TechCrunch !

Le nouveau site Web

Le nouveau site de Cherry, disponible à l’URL www.becherry.be, est l’oeuvre de notre petite agence Web 1MD. Nous avons essayé de fournir quelque chose de frais, ergonomique et performant. Bref, quelque chose qui se situe a des années lumière des sites Web des autres opérateurs belges (du moins, les trois gros).

Selon moi, trois choses intéressantes à retenir :

  • Le calculateur totalement en JavaScript qui permet de vérifier quelle est l’offre qui vous correspond le mieux (42, 26 ou 14) ;
  • La page qui explique comment la technologie fonctionne et ses avantages, via de courtes animations ;
  • L’utilisation intensive des propriétés CSS3, notamment border-radius, box-shadow et @font-face qui permettent d’augmenter considérablement les performances du site, d’avoir un rendu optimal sur Safari 4 et Firefox 3.5 tout en restant parfaitement fonctionnel sur les autres navigateurs (principe de dégradation gracieuse).

Conclusion

On risque encore de parler beaucoup de Cherry. On est clairement à l’aube d’une révolution dans l’univers de la téléphonie. Même si Cherry ne sera peut-être pas l’opérateur qui permettra de changer les choses à l’échelle mondiale, il en est un tout cas un des précurseurs, et on ne pourra jamais lui enlever ça !

Love or Hate ?

08/18/09

This post is more than 5 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

Voilà un certain temps maintenant que je bosse dans le domaine du Web et que j’ai pu tester une quirielle d’outils en tous genres (langages de programmation, CMS, frameworks, etc.). Listés ci-dessous, vous trouverez ceux que j’ai appris à apprécier et ceux que j’ai appris à éviter !

Love

symfony

symfony est le framework PHP du moment ! Mon expérience grandissante de l’outil, couplée avec de nouvelles versions de plus en plus abouties, font que grâce à lui, j’arrive aujourd’hui à développer très rapidement des applications Web complexes. De plus, si vous voulez disposer de la puissance de symfony sans devoir installer tout le framework, vous pouvez toujours utiliser ses quelques composants disponibles depuis peu en version standalone !

Pas besoin d’en dire plus, l’essayer c’est l’adopter !

WordPress

Vous savez à quel point je déteste les CMS. WordPress est pour moi un des seuls (voire le seul) qui mérite qu’on s’y attarde… Cet outil, à la communauté gigantesque, est un très puissant moteur de blog mais aussi un très bon CMS, au sens plus général du terme.

jQuery

Après avoir débuté sur Prototype/script.aculo.us et avoir enchaîné avec MooTools, ma préférence s’est définitivement portée vers jQuery. C’est pour moi le meilleur framework JavaScript existant. La façon dont il a été pensé permet d’écrire de façon ultra concise des choses ultra complexes. De plus, il dispose d’une communauté collossale ce qui permet de trouver un plugin très bien écrit et performant pour quasiment n’importe quoi !

Mac OS X

Cela fait bientôt plus de deux ans que j’ai fait le grand switch et impossible à présent de faire machine arrière. Connu depuis longtemps pour être le meilleur ami des graphistes, Mac OS X s’avère également être le système d’exploitation parfait pour les développeurs Web, avec des logiciels aussi géniaux que TextMate, MAMP PRO, Sequel Pro, Versions, Coda, Espresso et beaucoup d’autres !

Firefox & Safari

Difficile de les départager. Mon idéal de navigateur irait vers un mélange des deux : le système d’extensions de Firefox couplé au moteur de rendu et à la rapidité de Safari. Il s’agit tout simplement des deux meilleurs navigateurs du marché. De loin !

Hate

Drupal

J’avais tweeté il y a peu l’article “Drupal is shit” et vu le succès dont il a fait part, je ne pense pas être le seul à trouver que Drupal est un tout petit peu pourri…

Pas besoin de vous répeter tout ce qui se trouve dans l’article car je suis totalement d’accord avec tous les mots qui s’y trouvent (et surtout avec les alternatives WordPress et symfony).

Mais pour résumer un peu, comme Nathan Whitworth, je trouve que Drupal est totalement bordelique, pas intuitif pour un sou et oblige le développeur à s’abaisser à un rang de bidouilleur pour faire fonctionner (fragilement) le bazar…

Cocorico ! (ben oui, c’est du belge)

Joomla!

Je le place au même niveau que tous ces outils d’un autre temps : PHP-Nuke, phpBB, osCommerce, etc. J’avoue ne pas l’avoir utilisé depuis un bout de temps mais quand j’avais eu l’occasion de le tester il y a quelques années, c’était un cauchemar total !

Tout comme Drupal, Joomla! une véritable usine à gaz complètement bordelique, totalement non respectueuse des standards du Web et de la sémantique (je n’ai jamais vu autant de tableaux imbriqués). Même si ça s’est sûrement amélioré depuis lors, ces mésaventures ont fait que j’ai vite oublié ce CMS…

.NET

Je hais au plus haut point tous les outils de développement de Microsoft, que ce soit .NET, SQL Server, Silverlight et tout le reste. J’avoue qu’ils permettent de faire des choses très sympathiques et que Visual Studio est sans doute un des meilleurs IDE existants mais le fait de travailler dans un environnement fermé, totalement propriétaire, dramatiquement non-intéropérable, destiné à un seul OS (le pire) et conçu pour rendre le développeur esclave de Microsoft me débecte !

Malheureusement, beaucoup d’entreprises ont fait le choix de ces technologies car Microsoft leur assurait un support sur la durée et sont maintenant totalement tributaires du géant de Redmond, ce qui permet à .NET (et tout ce qui gravite autour) d’avoir encore de beaux jours devant lui…

Conclusion (?)

Mes préférences vont évidemment vers les outils open source, innovants, légers et respectueux des standards du Web. J’ai essayé d’être objectif en écrivant cet article. Je pense avoir échoué. Veuillez m’en excuser…

HTML 5 compliant

08/10/09

This post is more than 5 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

Après le rafraichissement graphique que j’ai réalisé il y a quelques jours, j’ai décidé de réaliser un autre changement, certes moins visible, mais tout aussi important.

Après avoir réalisé quelques tests récemment, j’ai décidé de passer ce blog en HTML 5.

HTML 5 est la nouvelle version du langage HTML (succédant, de façon fort logique, à HTML 4). Elle est encore actuellement à l’état de draft, mais il devient de plus en plus pertinent de l’utiliser, car elle est désormais supportée par la majorité des navigateurs (à l’exception, bien évidemment, d’Internet Explorer).

Pour être totalement exact, ce blog est en XHTML 5. N’ayez pas peur, vous n’avez pas loupé XHTML 2, 3 et 4. Ces versions d’XHTML n’ont jamais existé et n’existeront jamais ! XHTML 2 a été envisagé mais abandonné récemment car il partait dans une très mauvaise direction, totalement en contradiction avec tout ce que nous avons connu jusqu’ici (le fameux sens du canard). XHTML 5 est simplement HTML 5 respectant les règles syntaxiques du langage XML (minuscules pour les noms des balises/attributs, fermeture obligatoire des balises vides comme img et br, etc.)

Pour transformer son blog XHTML 1 en HTML 5, une seule chose suffit… En effet, il suffit de remplacer votre long et compliqué DOCTYPE par ceci :

<!DOCTYPE html>

Ce n’est pas plus difficile que ça ! Ceci est rendu possible par la compatibilité ascendante du langage.

Malgré cette relative simplicité, j’ai décidé d’aller plus loin et d’utiliser les nouvelles balises introduites dans cette cinquième version de HTML : section, article, aside, header, footer, nav, etc. Ces balises ont été introduites pour amener plus de sémantique au langage et éviter de devoir refaire, encore et encore, ce genre de choses : <div id="sidebar">, <ul id="nav">, <div id="footer">, etc. (maladie connue sous le nom de divite)

Outre ces nouvelles balises structurelles, HTML 5 introduit le support natif de l’audio et de la vidéo via les balises <audio> et <video>. Ces balises sont déjà implémentées par Firefox et Safari. Cela permettra, à terme, de jouer de la musique et des vidéos sans avoir besoin d’un player en Flash ! Jeroen Wijering et Dew nous ont été d’une grande aide pendant toutes ces années mais leur remarquable travail deviendra bientôt obsolète !

Bref, tout ça pour dire que je voulais tester la technologie et que je n’ai pas trouvé meilleur terrain de jeu que ce blog. J’essaierai de faire évoluer cela au fur et à mesure des nouvelles implémentations dans les navigateurs. Désolé envers ceux qui ne peuvent pas voir ce blog correctement. Je vous invite à tout de suite télécharger et installer un des navigateurs suivants :

Il y a encore beaucoup de choses à dire sur HTML 5. Je suis loin d’avoir fait le tour de la question car le sujet est très vaste et sujet à de houleuses discussions.

Pour en savoir plus, je vous invite à aller lire ces quelques articles :

Bonne lecture et n’hésitez pas à suivre le mouvement…