Hello, I’m Vinch

And this is my website.

La beauté de la Mauricie…

09/30/08

This post is more than 9 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

J’ai enfin un peu de temps pour vous parler de la suite de mes aventures en Mauricie !

Avec Gabriel de Tourisme Mauricie, j’ai quitté l’Auberge du Trappeur dans la brume d’un vendredi matin, direction le musée du bûcheron !

Situé dans le charmant village de Grandes-Piles, berceau de l’exploitation forestière québécoise en Mauricie, ce village forestier demeure le plus important du Québec. Il retrace et perpétue l’histoire des bûcherons et draveurs de la Mauricie de 1850 à 1950. Le musée fête cette année ses 30 ans !

Nous y avons été accueilli par un authentique bûcheron (avec le look qui va avec) qui nous a guidé et expliqué tout ce qu’il fallait savoir dans les moindres détails.

Le guide et moi

Après ça, un repas dans la Cookerie du musée du bûcheron s’imposait ! Après avoir goûté au caribou, nous avons eu droit à un vrai repas de bûcheron dont je retiendrai surtout la soupe aux pois qui en est un classique !

Pour digérer tout ça, rien de tel qu’un petit bout de route vers Shawinigan, splendide ville située dans un crochet de la rivière Saint-Maurice (qu’on appelle la baie de Shawinigan). La ville abritait une usine de pâtes et papier, nommé Belgo car elle a été mise sur pied grâce à un investisseur belge. Malheureusement, l’usine a du être fermée récemment ce qui fut une petite catastrophe pour Shawinigan… Notre temps de visite là-bas a été très court mais j’ai pu monter tout en haut de la tour de la Cité de l’énergie où la vue était tout simplement splendide. On a même pu apercevoir Trois-Rivières au loin, alors que les deux villes sont séparées de plus de 30 kilomètres !

Shawinigan

La route nous appelant à nouveau, nous avons gagné Saint-Alexis-des-Monts qui compte parmi ses bonnes adresses la microbrasserie Nouvelle-France. Là-bas, nous avons pu visiter les installations où la bière est fabriquée et bien entendu en goûter quelques unes : l’Ambrée de Sarrasin, la Blonde d’Epeautre, la Claire Fontaine et la Messagère.

Microbrasserie Nouvelle-France

En fin de journée, j’ai rejoint le petit paradis sur terre où j’allais loger et me divertir : la Pourvoirie du Lac Blanc. Je pense que je n’ai jamais vu un lieu si beau de toute ma vie. Je m’y serais bien installé. Je recommande à quiconque d’y passer quelques jours. Les activités qu’on peut y réaliser sont nombreuses, aussi bien en hiver qu’en été. J’ai pu y observer des ours et des castors, faire du quad, pêcher la truite, tirer au pigeon d’argile, etc.

Pourvoirie du Lac Blanc

Cela finissait en beauté mon petit tour de Mauricie, merci encore à toutes les personnes qui ont rendu cela possible !

1 comment

Leave a comment