Hello, I’m Vinch

And this is my website.

Fête de l’Internet à Braine-le-Comte

05/01/06

This post is more than 11 years old. It might not reflect my current skills and convictions.

Il y a quelques semaines se déroulait à Braine-le-Comte la « fête de l’Internet ». Deux jours annoncés à grand renfort d’affiches et de flyers, surtout à la gare d’ailleurs, cette fête était censée poursuivre trois objectifs : réduire la fracture numérique (aaah, cette fameuse fracture ! Vivement qu’on s’attaque à la fracture automobile, je remplacerais bien ma voiture par une BMW), populariser l’Internet (c’est vrai qu’à l’heure actuelle Internet reste réservé à une minorité d’élites, une popularisation ne fera pas de mal…) et développer les usages de l’Internet.

Interpellé par l’affiche démodée (Wordart et couleurs criardes à gogo) signée de « l’échevin de l’informatique et son service » (ça m’a donné l’occasion d’apprendre l’existence d’un échevin de l’informatique) et surtout par son contenu, je n’ai pu m’empêcher de le faire remarquer par écrit, de même d’ailleurs qu’un copain, alors que nous ne nous étions pas mis d’accord.

J’ai donc pris ma plus belle plume et mon encre la plus acide et fait remarquer que :

  1. il était très paradoxal d’organiser une fête de l’Internet à Braine-le-Comte quand le site Internet de la ville est à ce point à la ramasse.
  2. il était dommage de proposer MSN et Skyblog comme activités aux jeunes, car ils les maîtrisent déjà et cette journée aurait justement pu élargir leurs horizons.
  3. une affiche aussi démodée signée de l’échevin de l’informatique ne faisait pas très sérieux.
  4. en tant que concitoyen, financer une activité aussi foireuse ne me convenait pas.

Nous avons reçu deux semaines plus tard une réponse où, entre l’autosatisfaction, la condescendance, le sarcasme et des remarques sur quelques fautes d’orthographe, on nous invitait à participer au débriefing de cette journée, qui avec ses neuf activités ayant réuni au total cent participants était d’ores et déjà qualifiée de « belle réussite » et dont on envisageait déjà la prochaine édition (un tel succès en motiverait plus d’un).

La réunion arriva, et sans surprise nous y fûmes attaqués de toute part : petites piques vaguement sarcastiques (« puis qu’ils sont plus malins que nous, ils vont nous expliquer »,…), nous n’apportons aucune idée (des cinq ou six idées lancées lors de la réunion, la plupart venaient pourtant de nous), et nous sommes en fait trop éloignés de la réalité pour nous rendre compte que des gens sont désarmés face à Internet (il est sûr qu’à côté de l’équipe de bras cassés qui a apparemment supervisé cela, nous faisons office de gourous, alors que nous n’avons jamais revendiqué quoi que ce soit de tel).

Aucune réponse par contre sur le rapport entre l’activité « musique électro-acoustique » et Internet (« euh… ça se fait avec un ordinateur », dixit notre bien aimé et manifestement ultra compétent échevin), l’intérêt des Skyblogs et MSN pour les jeunes (je cite ici Alain Cornelis de la maison des jeunes : « je suis persuadé que la plupart des jeunes n’ont pas accès à Internet »), ou les raisons de l’insuccès de la plupart des activités (Monsieur Pierard, directeur de l’Athénée Royal, nous gratifie ici d’un brillant « je ne sais pas… je ne sais pas… »). En effet, hormis les deux activités ci-dessus qui ont réuni chacune une trentaine de candidats, on ne peut pas dire que cette fête ait réuni les foules, certaines activités réunissant seulement deux participants… Mais tout cela ne semble dû qu’à un défaut de promotion et à une organisation trop tardive.

Je vous épargne les détails (supplémentaires), car alors c’est un article en plusieurs parties qu’il me faudrait écrire, toujours est-il que nous avons pu pendant deux heures assister à un festival d’incohérences, de congratulations réciproques et de constats affligés, qui l’un dans l’autre ne nous incitent pas à penser que l’organisation de l’année prochaine sera de meilleure facture. Au moins nous avons bien ri pendant ce temps, et gratuitement de surcroît, cette fête de l’Internet ne nous aura donc pas été complètement inutile.

Si vous aussi voulez avoir ce genre de plaisir, n’hésitez pas à pousser une gueulante quand vous en sentez le besoin ! Ce ne sont d’ailleurs pas les occasions qui manquent, le gaspillage des fonds publics par les incompétents qui, même à l’échelle communale, nous dirigent étant malheureusement récurent. Vous aurez ainsi le loisir de décharger, au moins un peu, votre colère (mieux vaut ça que de monter sur un clocher avec un fusil à lunette) et de voir la magnifique machine politique s’activer afin de vous montrer à quel point vous avez tort et eux ont raison, quoi qu’ils fassent. De plus, ça animera accessoirement vos soirées entre potes, car à l’heure qu’il est, on en rit encore !

Lâchez les commz ! 😉

Bartdude

P.S. : Merci à Vinch’ pour cette tribune !


Pièces jointes :

3 comments

Leave a comment