Hello, I’m Vinch

And this is my website.

Next chapter

05/18/16

It’s been almost three years and a half since I joined Instaply, that’s the single longest period that I’ve ever stayed at a job. I can say in total honesty that it has been the best experience in my career, so far. I feel very different from who I was a few years ago, as many of you may have noticed. If I’m a better human being now, it’s mainly because of the great people I’ve worked with during those years and especially thanks to Fabien, an awesome leader who will guide this company to the huge success it deserves.

Together, we grew this company from 3 people to almost 30 (and still growing) by hiring super smart and experienced people. We went from less than 50 users to hundreds of thousands, and now we have dozens of paying customers. It’s the biggest achievement in my career so far and I’m very proud of it.

Instaply 2014

The Instaply team in May 2014

Even though the road ahead is still long before becoming the next big thing, I have the feeling that my mission is now accomplished. Today, Instaply needs specialists, people exceptionally good at one particular thing. I’m not one of these guys. I’m a generalist who likes doing many different things. Unfortunately, at this point in time, the way Instaply has evolved doesn’t allow me to fully express my potential anymore. That’s why I made the decision to leave Instaply and move on to another challenge. I don’t blame anyone for this. I’m actually very happy that I learned a bit more about who I am and what I want in my life. I also feel great about the fact that I was able to make myself useless to the company. Without me, Instaply will still be a tremendous success and one that I’ll be proud of for the rest of my life.

I still don’t know what will keep me busy during the next few years. I am sure of the following things:

  • I want to be my own boss again;
  • I want to work on creative and innovative projects that solve real world problems (with a stronger interest in energy, health and education);
  • I want to go outside and meet people from very different backgrounds (not only tech people);
  • I want to help others as much as others have helped me in the past;
  • I don’t want to set any limits.

As a first step towards these goals, I just opened a consulting agency called Diogeno with my wife Sandra. Our goal is to help companies of any size to build their mobile and web projects by providing them advice and resources to get them done. We want everyone to take advantage of the experience, the network, and the skills we acquired during all these years in Europe and the USA. If you’re interested and think we could be of any help for your business, don’t hesitate to contact us at hello@diogeno.com. We look forward to working with you!

Une vraie alternative à Keynote ?

05/13/16

Cela fait maintenant environ cinq ans que Keynote d’Apple n’a pas évolué ou très peu. Il s’agissait franchement d’un excellent logiciel pour l’époque mais cela reste étonnamment ce qui se fait de mieux en 2016, faute de réelle concurrence.

Keynote est plutôt bon pour l’aspect présentation en lui-même mais est pour moi très mauvais pour tout ce qui concerne le partage et la collaboration. Je trouve qu’il est grand temps qu’il existe une vraie alternative, surtout qu’il n’est pas dit que Keynote existera encore dans un an, vu qu’Apple a une fâcheuse tendance à abandonner les projets qui ne rapportent pas assez (comme Aperture, iLife, Shake, Logic Studio, FCP, OS X Server, et j’en oublie sans doute).

Keynote Trash

J’ai eu l’occasion de tester plusieurs alternatives comme Slides, Canva ou encore Prezi, mais aucune n’a réussi à me convaincre. Toutes ces applications ont l’air d’être orientées vers le grand public, ce qui les rend assez simples à prendre en main, mais elles manquent cruellement de fonctionnalités plus avancées (par exemple les raccourcis clavier ou la gestion des polices). Elles sont globalement lourdes et il est difficile de prendre plaisir à les utiliser.

Comme je l’ai dit plus haut, j’estime que les problèmes principaux des outils actuels sont les manquements au niveau des fonctionnalités de partage et de collaboration. Si vous faites une superbe présentation dans Keynote mais que la personne à qui vous devez l’envoyer n’a pas Keynote ou n’est pas sur Mac, vous devez vous résoudre à l’envoyer en PDF, réduisant à néant vos efforts pour rendre votre présentation un peu sexy. Si vous voulez travailler à plusieurs en même temps sur une présentation, c’est encore plus difficile. Vous pouvez utiliser Dropbox pour synchroniser vos efforts mais j’ai personnellement laissé tomber cette option après avoir eu des problèmes de corruption de fichiers, ce qui m’a parfois mené à tout devoir recommencer depuis le début. Dans un cas bien précis, la meilleure solution fut de basculer vers Google Slides. La collaboration fut possible mais la présentation était malheureusement beaucoup moins séduisante.

Nous sommes en 2016, nous sommes capables de construire des robots qui gardent leur équilibre quand on leur donne un gros coup de pied, des drones qui livrent des pizzas et des voitures qui se conduisent toutes seules mais nous sommes encore très mauvais pour créer une application un peu correcte pour faire des présentations. Ressentez-vous également les mêmes frustrations ou suis-je vraiment trop difficile à satisfaire ?

Vous l’aurez compris, je suis cruellement à la recherche d’une alternative satisfaisante à Keynote, qui serait moderne, légère, simple d’utilisation, efficace et permettrait facilement le partage et la collaboration. Si vous avez ça sous la main, je suis preneur même si je dois bien avouer que j’ai un peu perdu espoir.

Pourquoi j’aime le foot

05/07/16

On s’étonne souvent de mon intérêt prononcé pour le football.

Certains associent ce sport à des hordes de beaufs qui crient comme des putois, font exploser des pétards, veulent se battre avec tout ce qui bouge, boivent de la bière bon marché et nous empêchent de dormir en venant klaxonner dans nos rues. D’autres aiment se moquer de la relative chétivité des joueurs qu’ils comparent à des comédiens et préfèrent de vrais sports d’hommes comme la boxe ou le rugby. Néanmoins, l’argument anti-foot qui revient le plus souvent est que le sport est prétendument devenu pourri à cause du pognon. Quelques équipes en ont énormément (car elles sont aux mains de milliardaires russes ou saoudiens) et ont des moyens illimités pour acheter les meilleurs joueurs et rafler tous les titres possibles et imaginables, au détriment des petites équipes qui ne peuvent pas lutter à armes égales.

Leicester City

Pourtant, plus tôt cette semaine, Leicester City a remporté la Premier League, probablement le championnat de football le plus relevé au monde, avec chaque année au moins 5 prétendants possibles au titre. Leicester City ne faisait pas partie de ces prétendants. À vrai dire, leur objectif de la saison était de se maintenir en première division, chose qu’ils n’avaient réussi à faire que lors de la toute dernière journée la saison précédente. Les bookmakers avaient estimé les chances de titre pour Leicester à du 5000 contre 1, c’est-à-dire quelque chose jugé moins probable que l’élection de Kim Kardashian au poste de présidente des États-Unis (2000 contre 1).

Championne l’an dernier, l’équipe de Chelsea n’a fait que pâle figure cette saison, pointant à une peu glorieuse neuvième place à deux journées de la fin. Eden Hazard, le meilleur joueur du championnat l’an dernier, n’a été que l’ombre de lui-même cette année. Il s’est toutefois récemment réveillé et a de façon ironique offert le titre à Leicester en marquant le but de l’égalisation contre Tottenham ce lundi, tout comme il avait offert le but du titre à Chelsea il y a environ un an. Les meilleurs joueurs de Leicester City étaient encore de parfaits inconnus il y a quelques saisons. Jamie Vardy, le meilleur buteur du championnat, jouait encore en cinquième division anglaise il y a quatre ans. Riyad Mahrez, successeur d’Eden Hazard comme meilleur joueur du championnat, évoluait quant à lui en deuxième division française il y a à peine deux ans. Tous ces joueurs ont couté relativement peu d’argent quand on les compare aux autres grands clubs anglais. Le coût de l’équipe de Leicester City a été estimé à un peu moins de 60 millions d’euros, contre 530 millions d’euros pour une équipe comme Manchester City. Sur les deux dernières saisons, Manchester United a dépensé plus que Leicester City durant toute son histoire, pour des résultats plus que décevants…

J’ai commencé à apprécier le football au début des années 90, avec la Coupe du Monde en Italie et l’Euro en Suède. Lors de ce dernier, l’équipe du Danemark l’a emporté alors qu’elle n’était même pas censée y être. La Yougoslavie, alors en guerre civile, avait été exclue de la compétition et le Danemark avait eu un tout petit peu plus d’une semaine pour monter une équipe afin de participer à la compétition. En 1994, lors de la Coupe du Monde aux USA, j’ai eu mes premières émotions footballistiques. La Belgique y a plutôt fait bonne impression mais c’est surtout mon autre équipe, l’Italie, qui m’a donné des frissons. Malheureusement, en finale, un pénalty raté de Roberto Baggio les a empêché de décrocher une quatrième Coupe du Monde qu’ils auraient pourtant méritée. Cela arrivera finalement 12 ans plus tard et cela reste de loin mon meilleur souvenir foot à ce jour. Personne ne s’attendait à ce que l’Italie remporte cette Coupe du Monde 2006, au même titre que personne n’imaginait que le Danemark allait remporter l’Euro 1992, que la Grèce allait remporter l’Euro 2004 et que Leicester City allait remporter la Premier League cette année.

C’est la magie du football et c’est pour ça que j’aime tant ce sport. Rien n’est certain et tout peut changer très vite. Parmi tous les sports qu’il m’ait été donné de voir, seul le foot réussit autant à me faire vibrer et à me faire rêver.